Avant de vendre votre maison ou votre propriété, vous devez fixer le bon prix. C’est un moyen pour ne pas y laisser votre chemise, mais aussi afin de séduire davantage d’investisseurs. Il n’y a rien de tel pour ce faire que de bien estimer votre bien. Voici quelques astuces qui ont fait largement leur preuve.

Demander l’aide d’un courtier professionnel

house-3963987_1280

Il existe des professionnels spécialisés dans l’estimation de maison comme les courtiers professionnels par exemple. Y faire appel vous facilitera certainement la démarche, mais vous permettra aussi de garantir la fixation du bon prix pour votre maison. Il n’y a rien de tel en effet qu’un regard objectif pour réaliser le diagnostic.

Pour faire une estimation de maison, le courtier immobilier visite en amont les lieux. Il évalue la superficie disponible, le nombre de pièces et l’agencement de la maison. Il fera ensuite une comparaison avec les autres biens immobiliers du même genre du marché.

L’estimation est ici objective et précise. Les professionnels prennent des mesures, utilisent des appareils et prennent tout leur temps afin de bien évaluer votre bien dans les moindres détails.

  • Ne pas confondre estimation et diagnostic immobilier

Attention toutefois, vous ne devez pas confondre estimation et diagnostic immobilier. Le second est notamment obligatoire en cas de vente et de mise en location d’un bien. Alors que la première prestation est facultative.

En outre, le diagnostic immobilier se décline en plusieurs sortes : plomb, amiante, DPE, insectes, gaz, électricité, etc. L’estimation de la valeur vénale d’un bien ne concerne que la superficie disponible et les caractéristiques physiques du bien.

  • Vous avez toujours le dernier mot

A la fin de l’estimation, le courtier immobilier vous proposera une fourchette de prix possible pour votre maison. Vous décidez de la vente au prix que vous souhaitez en prenant toujours en compte que les potentiels acheteurs peuvent avoir envie de négocier les tarifs.

En outre, il importe de ne pas confondre le prix net vendeur et le prix total du bien. Le premier est surtout utile si vous comptez faire appel à un courtier immobilier ou une agence. Le prix net vendeur est le bénéfice que vous aurez à tirer de la cession de votre bien sans la commission des courtiers. C’est généralement le prix qui est ouvert à la négociation.

Se fier à la loi Carrez

floor-plan-1474454_1280(10)

Avec la loi Carrez, il n’y a rien de plus simple que de faire une estimation de la valeur de votre maison.

La loi Carrez est un système de calcul de la superficie d’un bien, à vendre ou non. Elle utilise une formule spécifique qui ne prend pas en compte les mobiliers et les équipements de la maison ainsi que les espaces inexploitables comme les escaliers, etc. Avec cette technique, vous ne prendrez en compte que la superficie habitable.

Contrairement aux idées reçues, le calcul de la Loi Carrez n’est pas aussi complexe qu’il n’y paraît. En effet, il vous suffit de prendre des mesures de chaque pièce de la maison et d’estimer le volume occupé par les différents équipements. Il suffit ensuite de soustraire le tout et de faire une multiplication du m2 obtenu avec la valeur immobilière proposée dans votre quartier.

  • Les avantages de cette technique

La Loi Carrez est notamment la technique la plus prisée pour estimer une maison. Et pour cause, non seulement c’est simple, mais cela prendra aussi moins de temps. En outre, la technique vous permet d’avoir un prix précis et objectif de votre bien. Ce qui aidera dans les transactions de vente immobilière.

C’est une astuce très réputée et d’ailleurs très usitée même par les professionnels. Elle permettra de mettre en valeur également votre bien.

S’adapter à la valeur du marché

coins-1015125_1280(8)

Pour trouver un bon prix à votre bien, vous pouvez aussi vous suffire uniquement à la valeur du marché. Mais attention, il y a quelques subtilités que vous devez prendre en compte.

  • La bulle immobilière varie d’une région à une autre

On parle d’une tension généralisée de la bulle immobilière en Europe ces dernières années. Mais malgré tout, sachez que la valeur de la bulle immobilière varie d’une région à une autre. Les quartiers les plus en vogue sont notamment ceux qui proposent les prix les plus chers.

  • Le prix varie selon le type de bien

En outre, le prix variera en fonction du type de bien. Un appartement coutera bien évidemment moins cher qu’une maison. Les tarifs varieront selon la superficie, le vis-à-vis, le nombre de pièces, etc.

  • Visiter une maison du même style que le vôtre vous aidera à vous faire une idée

Pour vous faire une meilleure idée du prix idéal pour votre maison, le mieux reste de visiter un bien du même genre et dans le même quartier et de vous inspirer des tarifs proposés pour le vôtre. Rien ne vous empêche de fixer un montant supérieur ou inférieur selon vos envies. L’estimation de la valeur d’une maison est une question personnelle.

Ce que vous devez prendre en compte dans l’estimation de votre maison

algebra-1238600_1280(2)

Votre bien n’aura certainement pas, ou du moins rarement la même valeur que celui du voisin. Quelques détails peuvent impacter sur l’estimation :

  • Le quartier et l’environnement du bien

Outre la qualité du voisinage, les différentes infrastructures disponibles à proximité peuvent avoir des incidences sur la valeur de votre maison. C’est le cas notamment si vous visez une famille pour la vente de cette dernière : parc, centre de loisirs, centre commercial, etc. Ces derniers peuvent donner de la valeur ajoutée à votre appartement ou maison.

Si vous visez un public plus jeune, les restaurants et les bars ainsi que les animations du même genre dans les quelques kilomètres qui entourent la propriété peuvent être des atouts à prendre en compte lors de l’estimation de votre bien.

  • L’âge et l’entretien de celui-ci

L’âge et l’entretien du bâti comptent également. Certains investisseurs apprécient les maisons anciennes, mais ne souhaitent pas les travaux de rénovation et de remises aux normes qui vont de pair avec ces dernières. Si vous souhaitez vendre à bon prix, vous lancer dans tous les travaux d’entretien et de rénovation avant de vendre est de mise. La question ne se pose bien évidemment pas sur une nouvelle construction.

  • Les installations annexes

Grenier, terrasse, combles aménagés, sous-sol, véranda, et bien d’autres encore : ces installations annexes peuvent avoir des incidences sur la valeur de votre bien. Ce sont en effet des superficies habitables en plus.

Et bien évidemment, il y a aussi la facilité d’accès dudit bien. Outre la proximité des moyens de transport en commun, on peut également citer l’ascenseur dans un appartement en copropriété ou la taille de l’escalier, etc. Ceci peut en effet impacter sur l’emménagement des futurs propriétaires.

Un DPE : comment ça peut affecter le prix de votre maison ?

real-estate-516768_1280(11)

Le DPE ou Diagnostic de Performance Energétique est aujourd’hui très cité lors d’une transaction immobilière. C’est une évaluation qui peut affecter le prix de votre bien de la bonne ou de la mauvaise manière. Si vous avez une maison verte ou écologique, le prix du m2 peut se voir augmenter, et vice versa.



Source